Actualités

L’émulateur YUZU et Nintendo trouvent un accord: fermeture et dédommagement

Nintendo Logo

Le créateur de l’émulateur Switch Yuzu, Tropic Haze, a été poursuivi par Nintendo, comme nous l’avons appris la semaine passée, pour avoir facilité le piratage à grande échelle. Les deux parties ont convenu d’un règlement monétaire de 2,4 millions de dollars et d’une injonction permanente. Selon le jugement du Tribunal de District des États-Unis de Rhode Island, Tropic Haze ne pourra plus offrir ou commercialiser Yuzu ni son code source à l’avenir.

Les membres de Tropic Haze sont également interdits de créer tout logiciel futur contournant la protection technique de Nintendo, et doivent céder tous les domaines Web et informations liés à leur émulateur. Cette injonction permanente constitue un ordre judiciaire contraignant, et toute violation pourrait entraîner des sanctions punitives et monétaires.

Nintendo avait allégué dans sa plainte initiale que The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom avait été piraté plus d’un million de fois, avant même sa sortie officielle en mai. L’entreprise japonaise avait déclaré:

« Avec Yuzu en main, rien n’empêche un utilisateur d’obtenir et de jouer à des copies illégales de pratiquement n’importe quel jeu conçu pour la Nintendo Switch, le tout sans payer un centime à Nintendo ou à l’un des centaines d’autres développeurs et éditeurs de jeux qui créent et vendent des jeux pour la Nintendo Switch »

C’est donc une victoire pour Nintendo, qui obtient la fermeture de l’émulateur et de son site, l’interdiction d’utiliser le code source à l’avenir et un dédommagement à la hauteur de 2,4 millions de dollars.

nintendopassion.fr
Passionné de jeux vidéo et de l'univers Nintendo depuis ma plus tendre enfance, j'ai grandi avec cette marque, allant de la NES à la Switch. Jouer pour la première fois à Pokémon, lancer Ocarina of Time sur la N64 et découvrir la 3D resteront des moments gravés dans la mémoire de tous ceux qui ont vécu ces instants.

    You may also like